Cadre

 

Danse à 10

La 2e Porte à Gauche danse dans un bar de danseuses !



L'équipe artistique

Les créateurs...

MARIE BÉLAND : CHORÉGRAPHE
Marie Béland a complété un baccalauréat en danse à l’UQÀM. En 2005, elle fonde sa propre compagnie, maribé - sors de ce corps. C’est sous cette bannière qu’elle crée maribé – live in Montréal, puis le spectacle pour adolescents Twis-manivelle. La compagnie donnera plus de 30 représentations de la pièce. La création suivante, Dieu ne t’a pas créé juste pour danser, a été présentée à Tangente en octobre 2008 et a tourné dans les Maisons de la culture de Montréal durant la saison 2009-2010. En 2010, Marie présente deux nouvelles pièces, RAYON X : a true decoy story en co-diffusion avec Tangente et le Festival Les Coups de Théâtre, et BEHIND : une danse dont vous êtes le héros repris au FTA en 2011. Parallèlement à son travail sur scène, Marie Béland s’intéresse à la danse in situ, au travail multidisciplinaire et à l’enseignement. En 2008, elle a conçu Les Précédents, un projet d’architecture chorégraphique présenté dans le parc Lafontaine, repris à l’été 2009. Marie Béland est également membre fondateur de la maison de production La 2e Porte à Gauche. En 2009, elle fonde avec deux collègues musiciens le collectif Le P.I.Q.U.A.N.T. (Le Projet Indisciplinaire Québécois Utilisant les Arts Nécessaires à son Travail), dont le premier spectacle sera repris à l’Usine C en avril 2011. À travers l’ensemble de son travail, cette créatrice polyvalente souhaite partager avec le public ses questionnements et ses préoccupations sur la danse à titre de phénomène. La compagnie maribé - sors de ce corps est membre de Circuit-Est centre chorégraphique et est administrée par Claire Piétin, Diagramme Gestion culturelle.

BLANCHE - MISS WHITE : INTERPRÈTE
Blanche est à la fois souriante et sympathique, ses performances artistiques vous feront tomber sous son charme. Elle eu une formation à l’école de danse érotique et d’effeuillage. Elle toucha la scène pour la première fois au théâtre érotique à Paris. Amoureuse de la danse, Blanche divertit son public sous l’interprétation de Moulin Rouge. De retour à Montréal, elle se raccroche à la pole acrobatique, cela lui vaut un caractère chorégraphique unique auquel le chorégraphe Frédérick Gravel et le metteur en scène Jérémie Niel ne sont pas restés insensibles...

MIRIAH BRENNAN: INTERPRÈTE
Diplômée de LADMMI en 2009, Miriah danse pour Manon Oligny depuis 2010 (Icône à vendre). 

NICOLAS CANTIN : CHORÉGRAPHE
Nicolas s'est formé au Conservatoire d'Art Dramatique d'Avignon et a longtemps fréquenté l’improvisation comme outil de performance. Son amour du jeu s’est essentiellement nourri au contact de Mario Gonzales, Philippe Hottier et Tapa Sudana. Il a joué dans plusieurs productions théâtrales en Europe. Aujourd'hui, il consacre une majorité de son temps à l'enseignement et collabore notamment avec l'École Nationale de Cirque de Montréal et l’Ecole Nationale de Théâtre du Canada. Flirtant avec différents médiums artistiques, il amène depuis quelques années, son corps sur les sentiers de la danse en s’investissant en tant qu’interprète et « chorégraphe » à différents projets de créations. Premier fait d'arme, il danse jachère, un solo de Christiane Bourget qui a reçu le prix Ffida Paula Citron festival 2005 à Toronto. Il fréquente également les univers de Julie Favreau et de Stéphane Gladyszweski. Récemment, il performe dans Tout se pète la gueule, chérie de Frederick Gravel. Artiste hybride, il bricole deux objets chorégraphiques en solo (Glass house et Falaise) avant de se lancer dans l'aventure de grand singe qu'il présente à Tangente en 2009. Il pond également à la Tohu, Honolulu punch une pièce de cirque pour sept interprètes. En 2008, il participe au projet Clash de Lynda Gaudreau. En 2011, il crée Belles manières à Tangente et signe la mise en scène de Patinoire (la nouvelle création des 7 doigts de la main).

ANGIE CHENG: INTERPRÈTE
Angie Cheng découvre la danse très tôt. Elle étudie d’abord à Ottawa avant de poursuivre son entraînement à Montréal où elle obtient un baccalauréat en danse contemporaine de l’Université Concordia. Elle débute sa carrière auprès de chorégraphes émergents : Namchi Bazar, Andrew Tay, Sasha Kleinplatz, Ghislaine Doté et Jessica Cumberbirch, avec qui elle tourne dans de nombreux festivals, de Montréal à Vancouver. En 2008, elle devient apprentie pour la compagnie David Presseault Danse avant de devenir partie prenante dans l’œuvre Corps Intérieur. Elle travaille avec Mélanie Demers depuis 2009 pour la création et la diffusion de la pièce Junkyard / Paradis. 

MÉLANIE DEMERS: CHORÉGRAPHE
Née à Montréal, Mélanie Demers étudie la danse, la littérature et le théâtre à Québec avant de poursuivre une formation d’interprète à LADMMI. Elle en ressort diplômée en 1996. Deux ans plus tard, elle est engagée par Ginette Laurin avec qui elle œuvre pendant près de 10 ans. En parallèle à son activité d’interprète au sein de la compagnie O Vertigo, elle mène une carrière de chorégraphe amorcée dès sa sortie de l’école. D’emblée, elle explore déjà les zones sombres de la condition humaine. Conciliant aspirations artistiques et engagement social, Mélanie Demers voyage pour enseigner la danse au Kenya, au Niger, au Brésil et en Haïti, où elle s’implique dans le développement de centres culturels. La dure réalité des pays en voie de développement la mène vers une nouvelle façon d’aborder son art en déclinant à la fois le poétique et le politique. C’est dans cette perspective qu’elle crée Les Angles morts (2006), Sauver sa peau (2008) et Junkyard/Paradis (2010). Et c’est parce qu’elle croit qu’il reste toujours une part d’espoir, qu’elle baptise sa compagnie Mayday, créée en 2007. À ce jour, Mélanie Demers compte une quinzaine de créations à son actif. Elle a présenté ses œuvres dans une trentaine de villes en Europe, en Amérique, en Afrique et en Asie. 

FRANCIS DUCHARME: INTERPRÈTE
Diplômé en interprétation de l’option théâtre du collège Lionel-Groulx, Francis mène une carrière tant au théâtre qu’au cinéma et même en danse. Au théâtre, il joue dans Meurtre hors champ (Espace GO), Cérémonials (Espace GO), Carnet de Damnés (Salle Fred-Barry), Aphrodite en 04 (NTE) et Le Traitement (Espace GO), L’imposture (TNM). Il se fait passeur de poésie dans le happening Poésie, sandwich et autres soirs qui penchent de Loui Maufette. Au cinéma, il fait partie de la distribution des films La Capture (C. Laure), C.R.A.Z.Y. (J.-M. Vallée). On a également pu le voir dans les séries télévisées Grande Ourse, Nos Étés, Les Bougon, Elles étaient cinq et dans Une galaxie près de chez vous. En danse, il collabore avec Dave St-Pierre, Frédérick Gravel et Sidi Larbi Cherkaoui. 

CLARA FUREY: INTERPRÈTE
Actrice, danseuse, auteure-compositrice-interprète, Clara est diplômée des LADMMI en 2003. Ayant également suivi des études de piano classique de niveau supérieur au Conservatoire de Paris, elle donne des récitals de piano et voix et compose des musiques de scène, par exemple pour la dernière pièce de Danièle Desnoyers, Dévorer le ciel, en janvier 2010. En 2004, elle se fait remarquer dans son premier rôle au cinéma, dans CQ2/Tout près du sol, réalisé par Carole Laure. En 2009, elle joue le premier rôle dans un long métrage réalisé par Guylaine Dionne, Serveuses demandées, et participe au spectacle de « poésie carnivore » Dans les charbons, signé Loui Mauffette, avec lequel elle avait déjà collaboré dans Poésie, sandwichs et autres soirs qui penchent, présenté au FTA en 2008. En danse, elle travaille comme interprète pour David Pressault, Pierre Lecours, George Stamos, Danièle Desnoyers et Benoît Lachambre. 

ELLEN FUREY: INTERPRÈTE
Originaire du Cap Breton en Nouvelle-Écosse, Ellen a suivi ses études en danse à The School of Toronto Dance Theatre et en théâtre/musique à Randolph Academy for the Performing Arts à Toronto. Sur la scène torontoise, elle a joué au Capitol Theatre, au 1000 Island’s Playhouse, ainsi que dans les films de Peace Arch Productions et pour la directrice Deepa Mehta. Depuis son arrivé à Montréal en janvier 2011, elle danse pour la compagnie Fleuve espace danse et pour Stéphane Gladeszewski. Elle collabore également à des projets indépendants et interdisciplinaires tels que Pas de deux et demi qui fut présenté dans le cadre du 8e sommet du cinéma d’animation de Montréal. Elle travaillera bientôt avec le pianiste Daniel Gaspard dans une collaboration entre danse et piano sur la musique de John Cage. 

STÉPHANE GLADYSZEWSKI : CHORÉGRAPHE / CONCEPTEUR / VIDÉASTE
Diplômé d’un Baccalauréat en études interdisciplinaires en art de l’Université Concordia et d’un certificat en art de l’UQAM, Stéphane est un artiste «indiscipliné» qui évolue dans les arts de la scène comme dans les arts visuels. Comme scénographe, il conçoit des objets scéniques interactifs notamment pour les chorégraphes Hinda Essadiqi, Anne Thériault, Peter James, Line Nault et la compagnie Mia Maure Danse. Son langage artistique conjugue matière, corps et imaginaire éternel à travers des performances interdisciplinaires. Ses explorations sur la perception sensorielle l’amène à élaborer ses propres outils et installations optiques. Ses pièces In Side et Aura furent présentées conjointement à Montréal dans le cadre du Festival du Théâtre des Amériques (2005), au Mois Multi (Québec, 2005), en Belgique (Théâtre 140) ainsi qu’à Paris (2007). Pour sa dernière création intitulée Corps noir, il conçoit un système de projection « vidéo thermique » qui offre de nouvelles stratégies de diffusion de l’image vidéo. Ce projet solo fut présenté à Montréal et Québec (Tangente 2008, Mois Multi 2009) ainsi qu’en Europe (New Territories/ Glassgow, Théâtre 140/ Belgique, Charleroi Danse). En 2010, il crée un parcours de performances audio visuelles in situ dans le cadre du festival Les Hivernales d’Avignon. 

FRÉDÉRICK GRAVEL : CHORÉGRAPHE
Frédérick Gravel a complété un baccalauréat en danse à l’UQAM en 2003 ainsi qu’une maîtrise en 2009 portant sur le rôle de l’artiste dans la société démocratique. Chorégraphe, interprète, éclairagiste, chercheur, metteur en scène et musicien à tour de rôle, son travail est un heureux mélange de plusieurs disciplines. Il a créé Du Pittoresque en Danse, et dans la mienne en particulier au Studio 303 en 2004, puis GravelWorks, un projet de recherche en création/diffusion débuté en 2006 et dont la version intégrale a été présentée à Tangente en 2008 puis au FTA en 2009 et au Texas en 2010. Cette création a donné naissance au Grouped’ArtGravelArtGroup qui regroupe les musiciens et performeurs collaborant aux projets de Frédérick. En 2010 il met en scène Tout se pète la gueule, chérie, présenté en première au FTA et repris au Théâtre La Chapelle. En 2007 et 2008, il a participé comme chorégraphe à la résidence Clash de Lynda Gaudreau (Compagnie De Brune) à Tangente et au Research Event de Montréal Danse en 2009. Frédérick collabore aussi avec des artistes provenant d’autres pratiques artistiques. Il a entre autres travaillé avec Les Moquettes Coquettes pour leur spectacle aux Francofolies 2007, et collaboré à la création de vidéoclips pour Pierre Lapointe et Les 3 Accords. Il a œuvré comme conseiller chorégraphique avec le Théâtre de la Pire Espèce pour la création de Gestes Impies et Rites Sacrés présentée au FTA en 2009, et avec le Théâtre de la Banquette Arrière pour Les Mutants présenté à l’Espace Go en 2011. Il a également chorégraphié le spectacle Mutantès de Pierre Lapointe dans le cadre des Francofolies 2008.  

PETER JAMES: INTERPRÈTE
Acteur physique et créateur multidisciplinaire depuis plus de 30 ans, Peter James s’est investi dans un travail de recherche sur le mouvement, la voix et le texte qui l’a amené à évoluer sur scène dans des disciplines aussi diverses que la danse, le théâtre, le multimédia, le cirque, la performance ou la variété. Il collabore aux créations de plusieurs artistes d’ici et d’ailleurs dont celles de Guy Alloucherie et de Mélissa Von Vépy (France), d’Élizabeth Ancion (Belgique), du Cirque Éloize et de Momentum. Peter James signe à son actif 3 solos et 1 cabaret qu’il orchestre avec 7 autres complices. Il est conseiller artistique à l’École nationale de cirque et a mis en scène le spectacle des finissants de 2008. Depuis un an, il se prête aux élucubrations scéniques de Nicolas Cantin. 

BENOIT LACHAMBRE : CHORÉGRAPHE
Audacieux et innovateur, Benoît Lachambre évolue dans le milieu de la danse au niveau international depuis plus de trente ans comme chorégraphe, interprète, improvisateur et enseignant. Il s’investit dans une approche exploratoire du mouvement et de ses sources afin de retrouver l’authenticité du geste. Auprès de Meg Stuart, il a multiplié les expérimentations et dirigé de nombreux ateliers en releasing, composition chorégraphique, improvisation et conscience corporelle. Sa danse s’appuie sur des échanges dynamiques constitués de la rencontre de multiples processus et concepts artistiques. Il s’inscrit sur la scène internationale par un travail constant sur l’application à une succession de projets simultanés. Sollicité par des créateurs de tous les horizons, Benoît collabore ainsi avec des artistes de diverses disciplines artistiques, entre autres, avec les chorégraphes Lynda Gaudreau, Felix Ruckert, Catherine Contour, Boris Charmatz, Sasha Waltz, Isabelle Schad et Laurent Goldring. Avec Meg Stuart (compagnie Damaged Goods basée à Bruxelles) et Hahn Rowe, il crée FORGERIES, LOVE AND OTHER MATTERS. Il reçoit en septembre 2006, pour sa prestation new-yorkaise de cette œuvre, avec son acolyte Hahn Rowe, le prestigieux Bessie Award. 

SARAH ELEONOR LAMONTAGNE/MISS BETTY WILDE
Sarah a étudié l’art dramatique, le design intérieur, puis obtient un certificat en éducation des arts visuels à l’UQAM en 2003. Elle a fait ses premiers pas de danse érotique en 2007 au chic et controversé Café Cléopâtre. Sa vie d’effeuilleuse était pour elle une source d’amusement, de réflexion et d’observation du monde. Inspirée par les bars à gogo de Las Vegas, elle crée le personnage de Betty qu’elle raffinera au fur et à mesure pour devenir Miss Betty Wilde. Les univers colorés d’Oscar Wilde, Toulouse-Lautrec et La Goulue de la fin du 19e siècle furent pour elle des modèles dans cette quête de liberté et de choix assumés envers et contre tous. N’éprouvant aucun plaisir à danser en cabine privée, Miss Betty Wilde délaisse les bars de danseuses pour se consacrer uniquement à la scène et à sa passion du burlesque. Depuis 2009, Miss Betty Wilde participe à de nombreux spectacles et évènements où se mélangent érotisme et sensualité dans la plus grande tradition de l’effeuillage burlesque. 

ALEXIS LEFÈBVRE: INTERPRÈTE
Alexis Lefebvre a fait ses études à l’École nationale de théâtre du Canada. Il a foulé les planches pour le Théâtre de Quat’sous, le Théâtre Gens d’en bas, Le Clou, Bouches Décousues et bien d’autres, en plus d’avoir créé sa première mise en scène avec Abralkor Théâtre. En danse, son travail pour la vidéo-danse Messieurs d’Estelle Clareton l’a amené à collaborer avec Dave Saint-Pierre pour la Pornographie des âmes ainsi que pour Un peu de tendresse, bordel de merde! présentées en Amérique du Nord et en Europe. Au cinéma, il a joué dans Polytechnique, Les sept jours du Talion et À l’origine d’un cri, tandis qu’à la télévision, il a tenu le rôle d’Alex dans Les hauts et les bas de Sophie Paquin III et IV, et il joue toujours le rôle de Pierre-Luc dans la télésérie Toute la vérité. Enfin, il prête sa voix à de nombreux personnages en doublage. 

SIMON-XAVIER LEFÈBVRE: INTERPRÈTE
Après des études en biologie et une pratique aux arts martiaux, Simon-Xavier a plongé dans le monde de la danse. Il travaille tout d’abord pour Marie-Josée Lareau et pour divers travaux étudiants à l’UQAM. Puis, après une année d’études à LADMMI, il collabore avec Dave St-Pierre et La 2e Porte à Gauche (Blind Date, The Art (prononcez dehors), 7 ½ à part., le pARTy). Aujourd’hui, Simon-Xavier danse pour Virginie Brunelle, Andrew Turner, Marie Béland, Thierry Huard et Anne Thériault. Ses expériences en danse in situ et les liens que cet art tisse avec le public sont toujours un feu qui l’anime… 

JÉRÉMIE NIEL : METTEUR EN SCÈNE
Jérémie Niel aime la mer, le calvados et le jambon, la route, la philosophie, les grosses villes sales et bruyantes, la littérature et le cinéma américains, imaginer les premiers frémissements des cultures humaines. Il a été animateur pour enfants, serveur, magasinier, il a compté des trains dans une gare, des mètres carrés de bureaux, il a trié des lunettes, transporté des caisses, il a été chauffeur de stars et même agent d’accueil dans un festival hip-hop. Il a un peu étudié les sciences, l’histoire et les sciences politiques, avant de suivre une formation en mise en scène au Conservatoire d’art dramatique de Montréal. Il a fondé en 2004 la compagnie Pétrus qu’il dirige aujourd’hui. Au fil de ses différentes recherches esthétiques, il a développé un style qui teinte fortement son travail : jeu hyperréaliste et introverti laissant une place importante au silence, présence majeure du travail sonore, lumières sombres, scénographie épurée… Il a mis en scène Caresses (Belbel), De mes propres mains (Rambert), Hamlet-Machine (Müller) ainsi que, produits par Pétrus, La campagne (Crimp), Son visage soudain exprimant de l’intérêt (Kroetz et Ducros), Tentatives (Niel), Clichy (l’une des trois pièces formant le spectacle Chroniques, Schwartz)) et Cendres (adaptation de Rahimi par Niel). Parallèlement, formé à l’École des Hautes Études Commerciales de Montréal, il est adjoint à la direction artistique et directeur de production de La Chapelle à Montréal.

MANON OLIGNY : CHORÉGRAPHE
Bachelière en danse de l’Université du Québec à Montréal et active comme chorégraphe depuis 1992, Manon Oligny fonde en 1999 la Cie Manon fait de la danse. Depuis 1993, Manon Oligny a créé et produit une vingtaine d’œuvres chorégraphiques inspiré par des médiums tels que le cinéma, la vidéo, la littérature ou la photographie, dont L'Éducation physique (2006), Pouliches, d'après l'oeuvre de Cindy Sherman (2007), L'Écurie (essai chorégraphique sur l'identité féminine, 2009) et plus récemment Icônes à vendre (2011) et Tartare (2011). À travers un propos émouvant et souvent sarcastique, Manon Oligny met en scène le dérèglement et le chaos de l'âme. Ses interprètes se voient propulsés vers la rencontre d’un état limite, aux abords de la sensualité et de la douleur : images de vide esseulé, de désespoir, de tendresse ou d’extase. Depuis juin 2010, Manon est professeur invité au Département de danse de l’UQAM. 

KATYA MONTAIGNAC : DIRECTRICE ARTISTIQUE
De 1995 à 2002, Katya Montaignac danse à Paris pour la compagnie La Gorgone dirigée par Vincent Lahache. Depuis 1998, elle collabore en tant que critique de danse à plusieurs publications, notamment la revue Jeu. Elle conçoit en 2001 à Paris le projet Raymond, un solo pour n interprètes qui réunit depuis sa création une cinquantaine d'individus, danseurs ou non. Ce projet a été présenté en France et au Québec plus d'une trentaine de fois. Membre de La 2e Porte à Gauche depuis 2006, elle co-organise et participe à ses productions. Depuis 2007, Katya crée des Objets Dansants Non identifiés (Danses invisibles en 2007, Corps anonymes en 2009) et danse pour Léna Massiani dans différents appartements montréalais. Elle poursuit présentement une recherche de doctorat en Études et pratiques des arts à l'UQAM et collabore en tant que dramaturge auprès des chorégraphes Marie Béland, Frédérick Gravel, Milan Gervais et Isabel Mohn.

EMMANUEL PROULX: INTERPRÈTE Originaire des Laurentides, Emmanuel Proulx est diplômé de LADMMI en 2001. Depuis, il a dansé pour Hinda Essadiqi dans Naufrage en trois temps, pour Paul-André Fortier dans Risque, pour Daniel Léveillé dans La pudeur des Icebergs, ainsi que pour Stéphane Gladyszewski dans Aura. Il chorégraphie Krane et vacuité où il explore le mouvement instinctif et spontané. Parallèlement, il entretient des contacts avec les éléments dans des pratiques de sports extrêmes (en montagnes et en eaux vives). 

 

Dernière modification : 6 septembre 2011
Tous droits réservés 2004, Yvan Tétrault et La 2e Porte à Gauche
Webmestre : Ariane Boulet