Cadre


Les chorégraphes du pARTy

Le pARTy (7 novembre 2014, Le Cercle, Québec)

Danse K par K (Karine Ledoyen), Dans son salon (Emmalie Ruest), Jean-Sébastien Lourdais, Brice Noeser, Thea Patterson et Katie Ward.

Animé par Frédéric Gagnon.
DJ Nans Bortuzzo.

 

Le pARTy (Spécial 10 ans 2013)

Marie Béland, Vanessa Bousquet, Dans son salon (Emmalie Ruest et Karenne Gravel), Paul-André Fortier, Clara Furey, Milan Gervais, Frédérick Gravel, Emmanuel Jouthe, Sasha Kleinplatz, Hélène Langevin, Jean-Sébastien Lourdais, Thea Patterson, Raphaëlle Perreault, Isabelle Poirier,
Les Soeurs Schmutt, Andrew Tay, Peter Trosztmer,
Andrew Turner, Katie Ward

Animé par MC Gilles et VJ Phil
Direction technique Olivier Gaudet-Savard

Le pARTy (OFFTA 2009)

Marie Béland, Alain Francoeur, Erin Flynn
Le Grouped'ArtGravelArtGroup, Emma Howes, Sasha Kleinplatz,
Hélène Langevin, Katya Montaignac,
Thea Patterson,
Le P.I.Q.U.A.N.T., Sylvain Poirier, Les Soeurs Schmutt,
George Stamos, Frédéric Tavernini, Andrew Tay,
Peter Trosztmer, Andrew Turner, Katie Ward

Animé par MC Gilles et VJ Phil

Le pARTy (Nuit Blanche 2009)

Dominique Bouchard, Erin Flynn, Alain Francoeur, Sasha Kleinplatz
Hélène Langevin, Jean-Sébastien Lourdais, Dana Michel , Katya Montaignac
Manon Oligny, Thea Patterson, George Stamos, Andrew Tay
Andrew Turner
, Peter Trosztmer, Katie Ward

Animé par MC Gilles et VJ Phil



Les artistes participants:


Chorégraphe et membre fondateur de La 2e Porte à Gauche, Marie Béland a complété un baccalauréat en danse à l’UQÀM, où elle a reçu la bourse d’excellence William Douglas. En 2005, elle fonde sa compagnie, maribé – sors de ce corps. C’est sous cette bannière qu’elle crée maribé – live in Montréal suite à une résidence d’été au Studio 303, puis un spectacle pour adolescents, Twis-manivelle. Elle reçoit alors la bourse de la Fondation du maire de Montréal pour la Jeunesse. Twis-manivelle est vu par le journal ICI comme un des cinq meilleurs spectacles de danse de l’année 2005. La compagnie donnera plus de 30 représentations de la pièce dans les Maisons de la culture, notamment grâce au programme du Conseil des Arts de Montréal en tournée et au Festival Vue sur la relève. En juillet 2008, la tournée s’achevait sur la scène extérieure du Théâtre de Verdure. Sa dernière création, Dieu ne t'a pas créé juste pour danser, a été présentée à Tangente en octobre 2008 et sera en tournée montréalaise durant la saison 2009-2010. Parallèlement à son travail sur scène, Marie Béland s’intéresse à la danse in situ, au travail multidisciplinaire et à l’enseignement.

 

Après la fin de ses études (baccalauréat en danse-création à l’UQAM), Dominique Bouchard obtient une résidence d’été au Studio 303 durant laquelle elle crée Fodire Fouillis en 2006. Cette chorégraphie est reprise dans le cadre du Festival Vue sur la relève en 2007 (Maison de la culture Frontenac) et s’est mérité un coup de pouce décerné par Tangente. En 2007, sa création Fonction Phatique (Studio 303, Festival Fringe St-Ambroise) remporte le prix d’innovation offert par le Studio 303. Sa démarche s’affirme par son souci de mettre en scène la danse et la musique de manière interactive. P’TITE LAINE, sa toute dernière création, a été présentée en octobre 2008 à Tangente. Dominique a déjà collaboré avec La 2e Porte à Gauche dans le cadre de l’événement The Art (prononcez dehors) en 2006, ainsi que pour le spectacle Blind Date : un rendez-vous chorégraphique présenté à la Cinquième Salle de la Place des Arts lors de la Nuit blanche de Montréal en 2007.

Vanessa Bousquet est diplômée des départements de danse du Cégep de Drummondville (2006) et de l'Université Concordia (2009) où elle entreprend plusieurs projets chorégraphiques au sein du collectif Ionic Space et de la compagnie Bordels Associés. Elle présente, en 2010, sa création Pulsation Corrigée à la Maison de la culture Maisonneuve dans le cadre de Zone-Homa. Vanessa poursuit présentement la création In situ au sein d’Atypique – Le Collectif et présentera sa prochaine création à Quartiers Danses et à Danses Buissonnières en 2013. Depuis janvier, elle assure la coordination générale de La 2e Porte à Gauche.

 

Dans son salon est formé par Emmalie Ruest et Karenne Gravel. Bachelières en danse à l’Université du Québec à Montréal (2011),elles ont développé, à travers leurs études, une dynamique de création personnelle qu’elles continuent de développer à deux. À l’été 2011, elles ont présenté à Zone Homa leur première création Et si tu n’existais pas, variations. Elles ont également présenté leur travail au OFFTA, Dance Matters (Toronto) et au Festival Accès danse (Châteauguay). La création On sait jamais fait partie de la programmation du OFFTA de 2013 et elles travaillent actuellement sur Fin de party en abordant le thème de la fin. Emmalie a assuré la coordination générale de La 2e Porte à Gauche en 2012 et a participé en tant que chorégraphe au projet Moi Je Danse! et au Bal Moderne.

Formée à l’école du Royal Ballet de Winnipeg, à l’école du Toronto Dance Theater, à l’école du Winnipeg Contemporary Dancers et comme apprentie avec Le Groupe de la Place Royale, Erin Flynn poursuit une carrière de chorégraphe et d’interprète à Montréal depuis 2001. En tant que danseuse, elle a dansé à travers le Canada et l’Europe avec la compagnie Ruth Cansfield Dance de 1997 à 2000 et avec la compagnie Van Grimde Corps Secrets de 2002 à 2006. Par ailleurs, Erin explore différentes démarches chorégraphiques en collaborant notamment avec Andrew Harwood, Hinda Essadiqi, Tammy Forsythe, Ame Henderson, Karen Kuzak, Dean Makarenko et Thea Patterson. Depuis 2004, Erin engage une démarche de chorégraphe. Ses oeuvres ont été présentées à Tangente ainsi que dans plusieurs festivals (Les Printemps de la Danse, Vue sur la Relève, Les Rencontres des Arts dans la Rue de Shawinigan et Piss in the Pool). Plusieurs étapes de sa nouvelle création, La Série en Temps Réel, ont été montrées en 2008 dans différents
cadres : au Gesù où Erin a bénéficié d’une résidence de création, pour l’événement 7½ à part. produit par La 2e Porte à Gauche et à l’occasion du Pixel Projects présenté au Théâtre d’Aujourd’hui pour le OFF.T.A. La version finale sera présentée en février 2009 à Tangente.

Paul-André Fortier a fait partie du Groupe Nouvelle Aire, où se sont retrouvés nombre des créateurs les plus marquants d’aujourd’hui. Avant même de chorégraphier, il s’est distingué immédiatement comme un interprète à la forte présence, élégant et raffiné. Il a été de tous les projets de cette période, ceux de ses maîtres et ceux de ses pairs (Édouard Lock et Daniel Léveillé, entre autres), avant de créer, en 1979, sa compagnie, devenue ensuite, Fortier Danse-Création. Il laisse également dans son sillage, la compagnie Montréal Danse, co-fondée avec Daniel Jackson en 1986. Durant dix ans, il fut professeur au département de danse de l’UQAM. En 2006, Paul-André Fortier créait le solo 30x30 dans la rue tandis que La 2e Porte à Gauche présentait l’événement The Art (prononcez dehors). En 2007, il offrait une carte blanche à La 2e Porte à Gauche pour créer Blind date : un rendez-vous chorégraphique à la Cinquième Salle de la Place des Arts pour la Nuit Blanche.

Tour à tour acteur, danseur, metteur en scène, chorégraphe et vidéaste, Alain Francoeur privilégie une approche intégrant le corps comme outil central d’expression. Après de nombreuses collaborations à titre d’interprète et de concepteur (Carbone 14, Brouhaha Danse, Andrew de L. Harwood, P.P.S. Danse, Danse-Cité, Dominique Porte, Cirque Éloize, etc.), il poursuit sa propre démarche de création à l’intérieur d’une écriture scénique personnelle où l’aspect multidisciplinaire prédomine. Son parcours singulier, et l’importance qu’il accorde à la création et au rôle de l’interprète, lui a permis d’obtenir le poste de professeur invité au Département de danse de l’UQAM, et de metteur en scène et conseiller artistique à l’École nationale de cirque de Montréal.

Formée en musique au Conservatoire de Paris et en danse à LADMMI,Clara Furey Clara Furey danse, compose et chante. Elle participe à Sandwichs et Poésies et autres soirs qui penchent de Loui Maufette depuis 5 ans, présente ses propres concerts. Elle a dansé pour plusieurs chorégraphes dont Pierre Lecours, David Pressault, Danièle Desnoyers, Georges Stamos et Benoît Lachambre avec qui elle a notamment collaboré pour le spectacle Danse à 10 de La 2e Porte à Gauche. Clara sera également de la distribution de la prochaine aventure de La 2e Porte à Gauche.

Milan Gervais est titulaire d’un baccalauréat en communications de l’Université du Québec à Montréal et d’un Bachelor of Fine Arts in Contemporary Dance de l’Université Concordia. Elle fonde Human Playground qui lui permet de concilier son intérêt pour la communication et son expertise du corps en mouvement. Elle se consacre à la création de performances et d’interventions in situ pour lesquelles elle se passionne. En 2009, elle présente Auto-fiction, chorégraphie explorant la relation entre le corps humain et la voiture, puis Inter-Section en 2012. La 2e Porte à Gauche l'invite en 2013 à créer une danse participative pour le Bal Moderne Philisophique de la Nuit Blanche à la Bibliothèque Nationale du Québec.

Ivana Milicevic pour Le Grouped'ArtGravelArtGroup qui regroupe les performeurs collaborant aux projets chorégraphiques de Frédérick Gravel, intitulés les « GravelWorks ». Les GravelWorks s'approchent des formes courtes en musique ou des chansons pop. Ils rassemblent généralement plusieurs performeurs. Avec eux, on ne sait jamais vraiment ce qui va se passer et c'est souvent là l'intérêt.

Emma Waltraud Howes, born 1976 Toronto, ON, Canada, received the foundations of her training in Modern Dance and Ballet from the Canadian Children's Dance Theatre and Toronto Dance Theater before obtaining her BFA in Interdisciplinary Arts from the Emily Carr Institute of Art and Design, Vancouver, BC. She is currently obtaining her MFA in Open Media from Concordia University, where she was awarded an international scholarship to study at the Bauhaus University of Weimar ‘Public Art and new artistic Strategies' program in 2008. Her work has been exhibited locally and internationally within performance arts festivals: Electra, Paris, France; 404 Festival, Trieste, Italy, Performance Mix, New York City, U.S.A.; Vernissage-Danse, Studio 303, Montreal; through Site Specific Performance Residencies: Visualeyez 2007, Alberta, 3e imperial, Quebec, and within gallery contexts: Fofa, MAI, Montreal. Her video work is widely distributed in Canada, Belgium, France, Germany, and the U.S.A., by Video Out, Vancouver, and Groupe Intervention Video, Montreal.

 

Emmanuel Jouthe a débuté sa carrière en tant que danseur pour Paul-André Fortier, José Navas, Louise Bédard, Daniel Soulières, Pierre-Paul Savoie, Felix Ruckert et Julyan Hamilton. Il a également collaboré avec quelques figures du milieu théâtral : Pascal Contamine, Robert Gravel, Jean-Pierre Ronfard et Paola de Vasconcellos. Emmanuel Jouthe devient en 1999 le directeur artistique de Danse Carpe Diem. En 2008, il collabore avec La 2e Porte à Gauche pour 7½ à part., un spectacle de danse en appartement où il crée Écoute pour voir, qu’il adapte pour l’extérieur à l’occasion de l’événement The Art (prononcez dehors) II présenté sur l’esplanade de la Place des Arts en septembre 2008. Depuis, il a présenté cette œuvre dans divers contextes. Le pARTy sera l’occasion de l’expérimenter dans une discothèque. Emmanuel a également collaboré avec La 2e Porte à Gauche pour le spectacle 9½ à part. en 2009.

En 2001 Sasha Kleinplatz termine son baccalauréat en danse contemporaine de l’Université Concordia. En 2004, Sasha et son partenaire en chorégraphie, Andrew Tay, profitent d’une résidence de création à la Fondation Jean-Pierre Perrault durant laquelle ils créent la pièce Me and Us qui sera présentée à Tangente. Ensemble, ils fondent Wants & Needs Danse et conçoivent entre autres les soirées Short & Sweet et l’événement Piss in the Pool. Sasha présente son travail à l’École National de Théâtre, Studio 303 et Studio Mange mes Pieds. En 2013, sa dernière pièce Chorus II est programmée au MAI (Montréal, arts interculturels). En tant que chorégraphe, Sasha a participé à l’événement The Art (prononcez dehors) en 2006 et à tous les pARTys de La 2e Porte à Gauche !.

Montréal (1983-1986), Hélène Langevin s’associe à Ginette Ferland, Rolline Laporte et Guylaine Savoie, trois chorégraphes ayant la même fougue créatrice qu’elle, pour créer le collectif Brouhaha Danse. Rapidement, la compagnie se fait remarquer par ses pièces toniques, qui sont autant d’éloges à la désinvolture. En 2000, elle fonde la compagnie Bouge de là, vouée à la création chorégraphique pour jeunes publics de 3 à 10 ans. Ces spectacles allient la danse, la vidéo, le théâtre et les ombres chinoises. Ludiques, fantaisistes, pleines d’humour et empreintes de poésie, ses chorégraphies laissent une grande place à l’imaginaire des enfants et à sa propre créativité. Hélène participe en tant que chorégraphe au Bal Moderne et à tous les pARTys de La 2e Porte à Gauche.

 

Karine Ledoyen est chorégraphe et directrice artistique de la compagnie Danse K par K fondée en 2005. La compagnie favorise l’ouverture et le mélange des formes d’expressions, donne une place privilégiée aux danseurs qui prennent part au processus créatif. À travers sa démarche artistique, Karine Ledoyen s’intéresse à toute action concrète qui peut s’incarner sur scène. Reconnue pour sa fougue, son dynamisme et son amour de la danse, elle est une artiste engagée au coeur d’actions structurantes pour le développement de la danse contemporaine et de rencontres artistiques pluridisciplinaires. En 2003, elle participe à la fondation de la coopérative de danseurs professionnels de Québec, L’Artère. Elle est porte-parole des saisons Danse de 2006 à 2010 au Grand Théâtre de Québec. Elle initie des projets événemen¬tiels originaux dont le concept Osez ! présenté sur différents quais du Québec et d’Europe entre 2002 et 2010. En 2006, elle reçoit le prix François-Samson qui honore une personne dont le travail a eu un impact significatif sur le développement culturel des régions Québec et Chaudière- Appalaches, remis conjointement par le Conseil de la culture et la Conférence régionale des élus de la Capitale-Nationale. Danse K par K compte à son répertoire cinq oeuvres: Trois paysages (2013), Danse de garçons (2013), AIR (2011), La Nobody (2011) et Cibler (2008).

Photo : David Cannon

Qualifié de « chorégraphe du malaise social » par certains critiques de danse, Jean-Sébastien Lourdais a débuté la danse en France. Il complète sa formation en tant qu’interprète à l’UQAM où il développe un goût pour la chorégraphie et obtient son baccalauréat en danse en 2001. Depuis 2000, il collabore en tant qu’interprète avec Alexandra L’Heureux, Daniel Léveillé, Mia Maure danse, Jemina Hoadley et France Geoffroy de la Compagnie Corpuscule danse. Depuis 2001, il a présenté ses oeuvres à Tangente, au OFF FIND, au festival Vue sur la relève, au Studio 303, au festival Transatlantique, dans les Maisons de la Culture pour les Printemps de la danse, au OFF.T.A., ainsi qu’au Portugal et en France. En 2008, il participe à l’événement The Art (prononcez dehors) produit par La 2e Porte à Gauche et au pARTy en 2009.

Dana Michel is a mover. Her training scales tip towards athletics. Before tossing herself into dance at twenty-five, she was competitively involved in track and touch football – pivotal in her constructions. Her work has been presented extensively since 2005 including on Mange ta Ville - a program on ARTV (RadioCanada), at DanceOff! PS122 - New York, at The Proving Ground – Salt Lake City and at The Festival of Choreographic Miniatures - Belgrade, Serbia. A relative newcomer to contemporary dance, Dana has already been recognized for her achievements, winning the Studio 303 Best Dance Production prize at the Montreal Fringe Festival and the Montreal Hour’s "Best in Dance" in 2005. In 2006, she was named "Best Emerging Choreographer" by the Globe and Mail. Most recently, and by popular vote, she was listed in the Mirror’s Best of Montreal 2008 top ten choreographers. “…Her dances are gripping to watch and choreographically extraordinary” (The Dance Current, 2006).

Danseuse pour la compagnie La Gorgone dirigée par Vincent Lahache à Paris, Katya Montaignac conçoit en 2001 le projet Raymond, un solo pour n interprètes, inspiré des Exercices de style de Queneau. Ce spectacle diffusé en France et au Québec a réuni cinquante interprètes, danseurs ou non, autour d’un même solo. Installée à Montréal en 2002, Katya enseigne la danse et collabore à plusieurs publications, notamment la revue Jeu. Elle poursuit une recherche en Études et pratiques des arts au doctorat de l’UQAM. Membre de La 2e Porte à Gauche depuis 2006, elle participe à différents projets de danse in situ et oeuvre en tant que dramaturge auprès de la compagnie de théâtre gestuel Chaliwaté et des chorégraphes Marie Béland et Frédérick Gravel.

photo : Gé Montaignac

Formé à L’École de danse de Québec, Brice Noeser est actif depuis 2006 en tant qu’interprète et chorégraphe. Il a présenté ses créations à Montréal, à Québec, à Alma et à Winnipeg. Depuis 2009, il répond également à des commandes d’œuvres chorégraphiques à Québec et à Montréal. Il a récemment créé des laboratoires de recherches pour rencontrer divers interprètes, afin de nourrir sa réflexion et de définir sa démarche artistique. Sa nouvelle création RUMINANT RUMINANT fait l'objet d'une diffusion par Tangente, laboratoire de mouvement contemporain et La Rotonde, Centre chorégraphique contemporain de Québec. Brice propose régulièrement des ateliers sur ses systèmes de mouvements et des causeries pour aborder et partager des réflexions sur la danse. Depuis 2007, il fait partie de l’équipe de L’Artère, développement et perfectionnement en danse contemporaine. Comme interprète, Brice a collaboré pour divers projets d’artistes indépendants et de compagnies, notamment avec les chorégraphes Alan Lake, Maryse Damecour, Harold Rhéaume, Estelle Clareton, Danièle Desnoyers et récemment avec Peter Quantz pour la compagnie Montréal Danse.

Photo : Geneviève Lesieur

Depuis 1992, la chorégraphe Manon Oligny poursuit un parcours artistique en exposant impudiquement des corps d’homme et de femme qu’elle guide sciemment vers un dévoilement de leur intimité. Sa démarche créatrice ne cesse de poser un regard critique sur son médium, la danse, et de questionner les codes qui y sont associés. Elle a établi plusieurs collaborations artistiques avec des gens provenant de milieux divers : cinéma, vidéo, littérature et photographie, au Québec et à l’étranger. Elle collabore en tant que chorégraphe-invitée auprès de plusieurs metteurs en scène : Wajdi Mouawad, Claude Poissant, Jean Salvy, Pierre Bernard, Serge Denoncourt, Denis Bernard, Benoît Vermeulen et Emmanuel Biolodeau. Ses oeuvres ont été présentées à Tangente, à l’Agora de la danse, au High Performance Rodeo à Calgary, sur un terrain de squash au FIND en 2003 et à la SAT avec Danse-Cité en 2006 puis en 2008, mais aussi à Paris, au Centre national de la danse, à Lille et à Bruxelles. Manon se consacre également à l’enseignement à LADMMI et au département de danse de l’UQAM.

En tant qu'interprète, Thea Patterson danse pour David Pressault, Bill Coleman, Erin Flynn, Peter Trosztmer et Chien Perdu. En tant que chorégraphe, son travail a été présenté en Australie, à Cuba, au Québec et au Canada. Sa pièce A Collection Letters fut adaptée en un film pour Bravo fact dirigé par Philip Szporer et Marlene Millar sous le titre: A Soft Place to fall. Elle est assistante à la création pour Isabel Mohn et Peter Trozstmer. Elle a collaboré en tant que co-chorégraphe et auteure au projet multimédia Norman dirigé par Victor Pilon et Michel Lemieux. Man and Mouse est le fruit d’une création collective avec le groupe The Choreographers qu’elle compose avec Katie Ward, Peter Trosztmer et Audrée Juteau. Thea a participé à tous les pARTys de La 2e Porte à Gauche.

Diplômée en 2010 de l'UQAM en danse contemporaine, Raphaëlle Perreault œuvre comme chorégraphe, interprète et enseignante. Au cours de ses études, elle collabore avec Normand Marcy, Lynda Gaudreau et Emmanuel Jouthe. Interpellée par la cohabitation de la musique et de la danse sur scène, Raphaëlle crée ses œuvres dans l'idée de « rendre visible l'audible ». De 2011 à 2013, Raphaëlle poursuit ses explorations avec les troupes élites de danse de l'Université de Montréal (DUM) et de Regina Assumpta (In Extenso). Directrice de production (et bien plus) pour le spectacle 4quART créé en 2011 par La 2e Porte à Gauche, elle est désormais agente de diffusion pour la compagnie Danse Carpe Diem/Emmanuel Jouthe. Elle a participé en tant que chorégraphe au projet Moi Je Danse ! de La 2e Porte à Gauche en 2012 et au Bal Moderne de la Nuit Blanche en 2013.

Le P.I.Q.U.A.N.T. (Projet Indisciplinaire Québécois Utilisant les Arts Nécessaires à son Travail) rassemblent des artistes de différents horizons artistiques dont Marie Béland, Sophie Cadieux, Guillaume Girard, Hugo Gravel, Frédéric Lambert, Anne Thériault et Martin Vaillancourt. Ensemble, ils célèbrent les artifices de la représentation. Pour le meilleur et pour le pire.

 

 

Isabelle Poirier a suivi sa formation technique aux Ateliers de danse moderne de Montréal (LADMMI) et a obtenu une majeure en Histoire de l'art à l'Université de Montréal. Elle a dansé pour plusieurs chorégraphes indépendants et compagnies dont la compagnie Marie Chouinard avec laquelle elle a dansé pendant huit ans avant de devenir répétitrice et adjointe à la direction artistique pendant deux ans. Présentement, elle enseigne au département de danse de l'Université Concordia, à LADMMI, l’école de danse contemporaine, pour le RQD et à la Compagnie O Vertigo. Elle est répétitrice et interprète contractuelle pour la compagnie Marie Chouinard et danse pour plusieurs chorégraphes indépendants dont Sylvain Poirier, Michèle Rioux et Sarah Bild. Dans le cadre du Bal Moderne, elle a transmis en 2009 un extrait d’Orphée et Eurydice de Marie Chouinard au public de l’ATSA.


 

Sylvain Poirier a dansé pour de nombreux créateurs contemporains : pour la compagnie Montréal Danse de 1986 à 1990 où il interprète, entre autres, les oeuvres de Paul-André Fortier, James Kudelka, Natsu Nakajima et Catherine Tardif, puis en tant qu’interprète pigiste, avec les chorégraphes Sarah Bild, Danièle Desnoyers, Lynda Gaudreau, Natalie Morin, Sylvain Émard, Irèni Stamou et Pierre Lecours, et collabore aussi pour les compagnies Cas Public et la Fondation Jean-Pierre Perreault. En 1998, il cosigne sa première oeuvre chorégraphique, avec Hélène Blackburn. Sylvain Poirier poursuit son travail de création chorégraphique avec le cycle de La Poésie des Ailleurs qu’il développe au sein de la bande dansesylvaindanse[point]com.


Les Sœurs Schmutt

D'origine françaises et installées au Québec depuis 1999, Élodie et Séverine Lombardo complètent une formation en danse à l'UQAM, où elles ont suivi un double profil en interprétation et création. Véritables touche-à-tout, formées parallèlement en clown et en théâtre par le biais d'ateliers et de stages, leur démarche créative est motivée par la rencontre de la danse, la théâtralité et la musique. En 2004, elles créent ensemble une compagnie de danse bicéphale sous l’appellation Les Sœurs Schmutt. Leurs créations ont été présentées à Tangente, dans les Maisons de la culture de Montréal, au Monument National, à l’Usine C et au Mexique. Elles signent aussi des spectacles de rue et participent à de nombreuses collaborations artistiques tels que le Bal Moderne, les pARTys et les projets de danse en appartement 7½ à part. et 9½ à part. produits par La 2e Porte à Gauche dans lesquels elles ont entamé la recherche chorégraphique des Petites Pièces de Poche.


Élevé dans la beauté naturelle et la pauvreté de la Nouvelle-Écosse, George Stamos a suivi un entraînement de danse à Londres (The Place), à Amsterdam (The School for New Dance Development) où il obtint son baccalauréat en 1993, et à New York (The School of Eric Hawkins and Movement Research). À New York, George s’est intégré à la scène downtown de la performance et à la danse post-moderne où il performa régulièrement dans les boîtes et les théâtres. C’est là qu’il fut engagé par les chorégraphes David Newman et Kumiko Kimoko et qu’il collabora avec les icônes de l’underground Quentin Crisp et Bill Rice pour sa première chorégraphie, Red Light Roosters (1997). En 1998, il s’installe à Montréal, où il collabore avec de nombreux artistes (Benoît Lachambre, Sarah Williams, José Navas, Danièle Desnoyers, Roger Sinha, etc.) et crée ses propres pièces. L’esthétique de George Stamos est à la fois sophistiquée et brusque, animée par un intérêt pour le comportement humain et les formes éthérées de la communication. Connu pour ses créations tranchantes qui marient l’humour et la vivacité à un vocabulaire gestuel intensément physique, George Stamos a fait des tournées en Amérique du nord et en Europe.

 


Frédéric Tavernini
a reçu sa formation à l'École de danse de l'Opéra de Paris. Il est diplômé d'État en danse classique et contemporaine. Il travaille avec le Ballet de Nancy, puis à titre de soliste pour le Béjart Ballet Lausanne, ainsi qu'au Ballet de l'Opéra de Lyon, aux Grands Ballets Canadiens et au Ballet National de Marseille. Il travaille avec des chorégraphes comme Jirí Kylián, Angelin Preljocaj, William Forsythe, Maurice Béjart, Mats Ek, Ohad Naharin, Téro Saarinen, Carolyn Carlson, Meryl Tankard, Nacho Duato, Hervé Robe, Trisha Brauwn, Maguy Marin, Jo Kanamori, Stjin Celis, Didy Veldman, Niels Christe... En tant que chorégraphe, il crée Li fet met pour le Jeune Ballet du Québec (2003), Slonec Street pour les Ballets de la Parenthèse (2004) et Green pour le festival June Events sous la direction de Carolyn Carlson (2004), Le Projet de la chambre humaine pour le Jeune Ballet du Québec et Ju-ON pour l'École supérieure de ballet contemporain de Montréal (2005). Depuis 2005, il est pigiste et participe aux projets de Juha Pekka-Marsalo pour Scène d'amour (2005), Louise Lecavalier pour Cobalt rouge de Tedd Robinson présenté à la Biennale de la danse à Venise (2005), ainsi que le Carré des Lombes pour Play it again! (2006) et Là où je vis de Danièle Desnoyers (FTA 2008). Il danse également dans La pornographie des âmes ainsi que Un peu de tendresse bordel de merde de Dave St-Pierre (2008). En juillet 2008, il intègre RUBBERBANDance Group pour sa nouvelle création.

Formé au département de danse de l’Université de Concordia, Andrew Tay a présenté son travail à Tangente, Studio 303, l’École Nationale de Théâtre, Festival Vue Sur La Relève, au Square Zero Dance Festival (Ottawa) et à La Rotonde. Il a collaboré avec le groupe rock montréalais The Arcade Fire et avec l’artiste vitaminsforyou. Il collabore avec les artistes en arts visuels Sophie Dejode et Bertand Lacombe sur le projet Dancing is Paradise (2007) présenté à la Gallerie Skol. Avec Sasha Kleinplatz, il fonde Wants & Needs Danse. Ensemble, ils conçoivent entre autres les soirées Short & Sweet et l’événement Piss in the Pool. En tant que chorégraphe, Andrew a participé à l’événement The Art (prononcez dehors) en 2006, à la création du Blind date : un rendez-vous chorégraphique, ainsi qu’à tous les pARTys de La 2e Porte à Gauche.


Peter Trosztmer
a étudié la danse à l’Université Concordia et à la School of Toronto Dance Theather en 1997. Il a travaillé avec Elizabeth Langley, Danièle Desnoyer, Coleman and Lemieux, James Kudelka, Marie Chouinard, Louise Bédard, David Kilburn et Montréal Danse. Peter se met en scène en solo avec plusieurs collaborateurs tels que Margie Gillis, José Navas, Catherine Tardif, Victor Quijada, Jacob Wren, etc. Ses recherches chorégraphiques l’amènent à créer le projet Norman, un hommage à Norman McLaren, avec Victor Pilon et Michel Lemieux de 4Dart. Il fait partie de l’équipe The Choreographers avec Katie Ward, Thea Patterson et Audrée Juteau. Peter a collaboré avec La 2e Porte à Gauche pour le pARTy en 2009 et pour la spectacle 4quART coproduit avec Danse-Cité en 2011 et repris en 2012 au Festival ArtDanThé de Vanves (France) et au MAI.

Andrew Turner se découvre une passion pour la création et la performance lors de ses études à l’Université Concordia. Il a été interprète pour Marie Béland, Paula de Vasconcelos, Milan Gervais, André Gingras, Pierre-Paul Savoie, Emmanule Jouthe, Hélène Langevin, Lucie Carmen Grégoire, Lisa Phinney Langley, Deborah Dunn, Sasha Kleinplatz, Marie-Julie Asselin et Hinda Essadiqi. Sa première pièce, Duet For One Plus Digressions (2008) a remporté le Prix Rideau du OQWBJ, le prix OQAJ et le Prix Studio 303 pendant le Festival Vue Sur la Relève. En 2010, la compagnie Montréal Danse l’invite à une résidence de création, sous la direction de Kathy Casey. Andrew a collaboré en 2009 avec La 2e Porte à Gauche pour 9½ à part., un spectacle de danse en appartement, ainsi que pour le Bal Moderne du Festival Western de St-Tite en 2011.


Formée au Winnipeg's School of Contemporary Dance et au Primus Theatre, puis à l'université Concordia avec Silvy Panet-Raymond, Katie Ward est une danseuse et chorégraphe indépendante. Elle Katie a dansé pour Ruth Cansfield, Sarah Febbraro, Stéphane Gladyszewski, Dean Makarenko, Sharon Moore, Pamela Newell, Thea Patterson, Benjamin Read et Isabel Mohn. Elle crée également ses propres pièces et fonde en 2008 avec Thea Patterson, Peter Trosztmer et Audrée Juteau un groupe d'artistes : The Choreographers. Leur première pièce intitulée Man and Mouse fut présentée à Montréal, tout comme à Halifax, à New York, à St-Jean de Terre-Neuve et à Sherbrooke. Katie a collaboré avec La 2e Porte à Gauche en tant que chorégraphe pour le pARTy en 2009, ainsi que pour le Bal Moderne (Festival Western de St-Tite en 2011, Lachine 2012, Nuit Blanche à la Bibliothèque nationale en 2013). Elle fait partie des chorégraphes qui représenteront le Bal Moderne dans le cadre du CAM en tournée.


Titulaire d’un baccalauréat en science politique, Dave Ouellet est aussi connu sous le nom de MC Gilles. Il a entre autre géré deux radios FM durant 8 ans, soit CHYZ 94,3 Québec et CISM 89,3 Montréal pour ensuite se tourner vers l’animation radio et télé. Il a participé aux émissions télés 5 à 7 francos, Gros Show, Oups 2007, Musicographie Humour, Révolution Country, La Fureur en plus de Tévé Tourista et Oups 2007 qu’il a co-animé et co-scénarisé. Il travaille toujours à titre de chroniqueur à l’émission Infoman à Radio-Canada. Il a été journaliste indépendant pour une dizaine de quotidiens et d’hebdomadaires dont je journal La Presse. En 2008, il fait ses premiers pas en danse contemporaine à Tangente dans Dieu ne t’a pas créé juste pour danser de Marie Béland. Il est le maître de cérémonie du pARTy de La 2e Porte à Gauche depuis la création de l’événement.

 

Vj.PhiL. de son vrai nom Philippe Rivard, possède un baccalauréat en arts visuels et médiatiques. Il œuvre présentement comme vidéaste pour plusieurs groupes de musique, chorégraphes et interprètes en danse contemporaine de la scène montréalaise. Il collabore à de nombreuses occasions avec La 2e Porte à Gauche entre autre pour le pARTy. Il porte un intérêt marqué pour la pluridisciplinarité. Il aime l’expérimentation et est fortement inspiré par la mécanique des choses et par la construction de l’environnement.

Diplômé de la cuvée 2009 du volet production de l’École nationale de théâtre,
Olivier Gaudet-Savard travaille sur différents projets à titre de concepteur sonore et sonorisateur, tels que Chambre(s), En découdre, S’embrasent du Théâtre Bluff, Chante avec moi d’Olivier Choinière ou encore Les Morb(y)des mis en scène par Gaétan Paré au Théâtre des Quat’sous en 2013. Il travaille également sur différents projets à titre de directeur technique et de régisseur dont les Petites Pièces de Poche des Sœurs Schmutt. En 2012, il était assistant à la mise en scène de la pièce Les Mutants du Théâtre de la Banquette Arrière. Il collabore pour la première fois avec La 2e Porte à Gauche en tant que directeur technique pour le pARTy.


Retour à la page pARTy

Dernière modification : 9 décembre 2014
Tous droits réservés 2004, Yvan Tétrault et La 2e Porte à Gauche
Webmestre : Emmalie Ruest